L'icône de la Vierge des Pauvres

 
img_0770-2.jpg
C’est une icône originale dont les éléments ont été reçus en songe par père Guy, écrite par Annette Gottschalk (atelier saint Séraphin de Sarov) sur base d'un croquis de Mère Théodora (moniale à Trazegnies) et les remarques de Mère Colomba (moniale à Bussy-en-Othe)


Elle propose une double lecture : la Vierge ouvre les bras en signe d’accueil de ceux qui viennent vers elle, en signe aussi de protection pour les nations figurées derrière elle. Sous ses pieds coule une source en trois rayons : ne disons-nous pas qu’elle est la Mère de la Source de la Vie ? Et cette source vivifiante, elle est là, devant elle, c’est la croix de son Fils, image de Jésus pauvre parmi les pauvres. La croix est un bassin où les malades, les estropiés, les aveugles viennent puiser. Le Christ donne là cette Eau Vive qu’il avait promise à la Samaritaine. Autour de la croix, auprès de la Vierge, il y a la prière, prière personnelle de l’orante agenouillée, prière liturgique des églises ici représentées.

L’autre lecture est tout simplement d’y retrouver tous les messages de Marie à Banneux : « cette source est pour moi, pour soulager les nations, je suis la Vierge des pauvres, je voudrais une petite chapelle, priez beaucoup, priez beaucoup » …
L’icône de la Vierge des Pauvres est donc l’icône de Banneux par excellence, elle peut être le support d’une prière que nous pouvons partager avec nos frères catholiques.

Des copies sont disponibles pour que tous ceux qui le désirent puissent l’emporter pour prier chez eux, en communion avec la prière qui animera la chapelle.

C’est l’occasion ici de répondre à une question souvent posée : est-ce à dire que l’Église orthodoxe reconnaît les apparitions de Banneux. Pour répondre en quelques mots : il n’appartient pas à l’Église orthodoxe de se déterminer à propos d’événements sur lesquels l’Église catholique s’est déjà prononcée. Banneux est devenu un lieu de prière et de pèlerinage, et cette dévotion, nous pouvons la partager.



Site web réalisé par Arnaud Simonis