Icône « Mère de Dieu, joie des affligés » - 2015

Banneux.

Il y a, dans notre calendrier liturgique, bon nombre de fêtes d’icônes de la Mère de Dieu. Des icônes remarquables, des icônes qui ont une histoire particulière, des icônes miraculeuses. C’est le cas de celle que nous célébrons aujourd’hui : la Mère de Dieu, joie des affligés.
C’est une icône assez récente. Il existe plusieurs modèles de cette icône dont le canon iconographique est assez tardif, puisque la première mention de cette icône remonte à 1688.
Je vous lis ce que j’en ai pu trouver.
« En 1688 [donc], la sœur du patriarche Joachim, Euphémie, qui vivait à Moscou, sur l'Ordynka, et qui souffrait depuis longtemps de blessures graves à la hanche, entendit un jour, pendant une prière au Sauveur et à la Mère de Dieu, une voix lui ordonnant d’aller prier devant l'icône "Joie de tous les affligés" qui se trouvait dans l'église paroissiale de la Transfiguration. Quand un molébène fut célébré devant cette icône et qu'on aspergea la malade avec de l'eau bénite, elle se sentit instantanément guérie et se leva même de sa couche. Le miracle survint le 24 octobre et, en mémoire de ce jour, la fête de l'icône "Joie de tous les affliges" fut instituée. »
« Vers 1720, Pierre 1er fit porter l'icône de Moscou à la nouvelle capitale Saint-Pétersbourg, où elle fut vénérée dans la chapelle privée de la famille impériale. Une copie de l'icône accompagna Pierre 1er dans la guerre contre les Turcs. »
Selon les versions de l’icône, la Mère de Dieu peut tenir dans les mains un rouleau déployé qui porte le message suivant : "O Fils très miséricordieux, tourne Ton regard vers Ta Mère et écoute la prière de Tes serviteurs." Les groupes de ceux qui accourent vers la Mère de Dieu portent les suppliques comme : "Visite-nous et secours-nous dans la vieillesse et l'infirmité, ô Souveraine !". "Aide ceux qui sont dans les tourments du froid et de la nudité". "Habille ceux qui sont nus". "Vierge, Mère de Dieu, espérance et consolation des malades". "Souveraine, guérison des malades et salut de tous". "Donne la nourriture aux affamés". "Voyage avec nous qui sommes en voyage". "Refuge sûr des navigateurs". "Souveraine consolation des pèlerins". "Regarde-nous avec Tes yeux miséricordieux, ô Souveraine, joie des affligés, avocate des délaissés". "Change notre affliction en joie, parce que nous sommes malheureux". »
En évoquant tout cela, on comprend pourquoi j’ai choisi de célébrer tout particulièrement cette icône, ici à Banneux, où la Mère de Dieu s’est présentée comme étant la Vierges de pauvres, venue pour soulager les malades, soulager la souffrance.
Joie des affligés. « Que de consolations dans le nom de cette icône! A lui seul, il évoque, éveille et affermit la foi dans la Mère de Dieu, notre admirable Protectrice. C’est elle en effet qui se hâte vers tous les lieux où se font entendre les gémissements de la souffrance humaine, qui essuie les larmes de ceux qui pleurent, qui apporte soulagement et joie céleste à ceux qui vivent dans le chagrin.
Réjouis-toi éternellement, Joie Céleste des affligés! »



Site web réalisé par Arnaud Simonis